CANCER DE L'ENDOMETRE

GÉNÉRALITÉS 

Le cancer de l’endomètre est le 4ème cancer de la femme (en fréquence) et le plus fréquent des cancers de l’appareil génital. Il survient le plus souvent après la ménopause. Il est associé à plusieurs facteurs de risque, dont l'obésité, le diabète, un traitement par Tamoxifène ou, plus rarement, une prédisposition génétique.

 

DIAGNOSTIC

L'alerte la plus fréquente est la survenue de saignements vaginaux anormaux après la ménopause ou des saignements en dehors des règles chez les femmes non ménopausées.

Peuvent aussi être observés :

  • des règles excessives en durée ou abondance chez les femmes non ménopausées souvent associées à des métrorragies ;
  • des pertes blanches parfois associées à du sang ;
  • des signes d’infection de l’endomètre : douleurs et fièvre.

Ces symptômes doivent amener à consulter. Un examen clinique et une échographie pelvienne sont réalisés.

Le diagnostic de certitude est assuré par une biopsie.

Le bilan est complété par la réalisation d’une IRM abdomino-pelvienne qui permet d‘évaluer la taille de la tumeur et l’existence éventuelle de ganglions suspects dans le voisinage. 

Cet examen est parfois suivi d’un scanner thoraco-abdomino-pelvien.

L’ensemble de ces examens sert à évaluer le stade de la maladie afin de guider au mieux la stratégie de traitement.

 

TRAITEMENTS

Le traitement repose essentiellement sur la chirurgie, qui peut être associée à une radiothérapie.


LA CHIRURGIE

La chirurgie comprend une hystérectomie totale, c’est à dire l’ablation de l’utérus, des trompes et des ovaires. Dans certains cas, il peut être nécessaire de réaliser une ablation des ganglions lymphatiques de drainage de l’utérus  au niveau du petit bassin ou plus haut situés dans l’abdomen le long des gros vaisseaux (chaine lombo-aortique).

 

LA RADIOTHÉRAPIE ET CURIETHÉRAPIE 

La radiothérapie utilise des rayonnements ionisants pour détruire les cellules cancéreuses. Dans le cadre du cancer du corps de l’utérus, l’irradiation repose sur 2 techniques : la radiothérapie externe et la curiethérapie, la plupart du temps en association.

 

  • Radiothérapie externe : La radiothérapie externe consiste à irradier la région à traiter grâce à un appareil qui émet des rayons X de haute énergie. Cette technique nécessite plusieurs séances quotidiennes courtes (généralement 4 à 5), réparties sur plusieurs semaines. Le traitement complet dure environ deux mois. Il est assuré en externe, sans hospitalisation.