Parasomnies

Les parasomnies 

Les parasomnies regroupent les événements physiques ou « expérientiels » survenant pendant le sommeil : émotions, perceptions, rêves, mouvements anormaux ou comportements anormaux.

On défit plusieurs types de parasomnies, leur nature et le stade de sommeil ou on les rencontre :

 

- Le somnambulisme

Le somnambulisme se traduit par un éveil dissocié : Une partie du cerveau se réveille pendant que l’autre partie continue de dormir. Le somnambule exécute alors des gestes ou des comportements automatiques plus ou moins élaborés et le plus souvent sans conscience de les réaliser.

Il peut s’assoir sur son lit, déplacer des objets, dire quelques mots puis il se rallonge pour se rendormir. Parfois, les actions sont plus complexes, de type : déambulations nocturnes, troubles du comportement alimentaire (prise d’aliments en général non cuisinés), actes de violence envers soi-même ou son conjoint (en lien avec des rêves agressifs).

Les crises ont lieu en première partie de la nuit lors du sommeil lent-profond.

Très fréquent chez l’enfant, il persiste à différents degrés, chez 4% des adultes.

En général, on ne traite pas le somnambulisme, on conseille simplement des techniques de relaxation et une amélioration de l’hygiène de vie. Les traitements pharmacologiques sont réservés aux formes sévères.

 

- La somniloquie

La somniloquie consiste à parler ou émettre des sons, au cours de la nuit le plus souvent inaudibles.

Le discours traduit parfois une anxiété sur des thématiques de la vie quotidienne.

 

Les paralysies du sommeil

Elles surviennent lors de l’éveil matinal, de l'éveil nocturne ou au réveil d’une sieste et se caractérisent par une incapacité de bouger ou de parler. La respiration est parfois difficile. Des hallucinations sont souvent associées (visuelles, auditives, physiques) rendant son vécu très angoissant. Les épisodes durent de quelques secondes à quelques minutes.

Les paralysies récurrentes du sommeil concernent 5% de la population. Un terrain génétique est supposé. Ces paralysies sont fréquemment rencontrées dans certaines pathologies du sommeil comme la narcolepsie.

Le plus souvent, aucun traitement spécifique n’est requis.

 

- Les troubles du comportement en sommeil paradoxal

Il s’agit de la mise en action d’un rêve par désinhibition motrice du tonus musculaire lors d’un stade de sommeil appelé sommeil paradoxal.

Il peut s’agir de vocalisations ou de gesticulations saccadées complexes.

Un enregistrement du sommeil est souvent nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Contrairement au somnambulisme, les épisodes surviennent préférentiellement en seconde partie de nuit et concernent surtout les sujets de plus de 50 ans de sexe masculin.

Les troubles peuvent être favorisés par certains médicaments.

Ils sont souvent retrouvés dans certaines maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson.

Des traitements médicamenteux sont proposés en cas de risques de blessure du patient ou du conjoint lors des épisodes.