TEMOIGNAGE « Le jour où tu es née… »

TEMOIGNAGE « Le jour où tu es née… »

Il y a les visites de contrôle chez le gynécologue, le choix de la maternité, la préparation de la valise, le choix du prénom, celui de la taille des vêtements de bébé, ce tourbillon à 100 à l’heure que tous les futurs parents traversent à leur manière et qui alimentent leurs conversations avec l’entourage.

Et puis, dans l’intimité, il peut exister des peurs, des doutes et des questions sans réponses immédiates sur cette nouvelle vie qui se profile. Parfois même, c’est cette naissance à venir qui sera envisagée mille et une fois, balayant tous les scenarios possibles et imaginables jusqu’à cette conclusion inévitable : « Nous verrons bien ! ».

Les histoires de naissance sont aussi variées qu’il y a de parents et d’enfants.

Pour la rubrique « Pas Si Sages ! », Amandine, une jeune maman ayant accouché au Pôle Santé Saint Jean, a accepté de partager son vécu du moment en toute bienveillance pour les futurs parents qui la liront. Un témoignage authentique, adressé à son enfant…

 

« C'était un mardi, le 16 août 2016, lendemain de jour férié, comme pour ma propre naissance,  le 15 juillet. 

Cela faisait 8 mois et 27 jours que nous t'attendions et il nous tardait de savoir si tu étais une petite fille ou un petit garçon.

Les contractions ont débuté à 2h du matin, mais nous ne sommes allés à la clinique qu’à 9h. Après examen, la sage-femme nous a dit que tu n'étais pas tout à fait prête à sortir, mais nous sommes tout de même restés sur ses conseils, par sécurité. Après les formalités administratives et un nouvel examen, nous avons été dirigés vers la salle d'accouchement, car entre temps le travail avait enfin commencé.

L'attente a alors débuté. C'est donc bien le jour le plus long : entrée à 11h dans la salle de naissance, tu n'as pointé le bout de ton nez qu'en fin d'après-midi. Lorsqu'à 16h la sage-femme m'a annoncé que j'allais devoir pousser d'ici une demi-heure, j'ai commencé à paniquer !

Je disais à ton papa " Mais je sais pas faire moi, j'ai jamais poussé, et si je poussais mal ?! " Bien-sûr, il était là pour me rassurer et une demi-heure plus tard, j’ai poussé.

Tu as voulu sortir par l'oreille ! L'obstétricien a dit que tu étais " transposée " et a du manœuvrer pour t’aider à te remettre en place. A 17h03, tu es venue au monde…

Nous nous étions préparés à voir un bébé fripé, avec peut-être une couleur bizarre, puisqu'on nous avait prévenu que les bébés ne sont pas particulièrement beaux à la naissance. Mais quand tu es apparue, tu étais magnifique…

La première chose que j'ai vu, c'est que tu étais une fille. C'est donc toi, Maëlle, qui étais cachée dans mon ventre pendant tout ce temps. Je me suis dit : " Zut, ton papa avait raison " ! Depuis la première écho, il était persuadé que tu étais une fille. J'allais en entendre parler ! 

Et puis j'ai réalisé… "J'ai une fille ! ".

 Et comme tu étais belle ! Tu n'étais pas du tout fripée ! Ta peau était déjà rose et lorsque l'on t'a posé sur moi, je t'ai trouvé grande ! Je disais à ton papa " Comment tenait-elle dans mon ventre ? Elle est si grande ! ". 

Et effectivement, 53 cm, c'est plutôt pas mal !

Nous sommes restés là plus de deux heures, en peau à peau, après que la sage-femme t'ait pesée et mesurée. Lorsqu'elle nous a demandé comment s’épelait ton prénom, ton papa n'a pas pu répondre ! Il était si ému, qu'il n'arrivait plus à parler. C'était bien la première fois que je le voyais comme ça et pourtant, depuis le début de la journée, c'est lui qui avait géré toutes les demandes. 

Nous t'avons donc admirée pendant ces deux heures… Tu étais sage, tu n'as pas beaucoup pleuré à ta naissance. Tu étais blonde aux yeux bleus, tu l'es toujours d'ailleurs. Puis nous sommes montés en chambre. C'est ainsi que s'est déroulé le 1er jour du reste de notre vie... ».

Merci chère Amandine pour ce témoignage qui réchauffe le cœur et qui adoucira peut-être les rêves des futurs parents…

 

 

TESTIMONY " The day you were born ..."

 

There are the visits to the gynecologist, the choice of maternity, the preparation of the suitcase, the choice of first name and the size of baby clothes… A whirlwind that all future parents cross in their own way and that will feed their conversations with the entourage.

And then, in intimacy, there can be fears, doubts and questions without immediate answers on this new life that is looming. Sometimes even, it is this birth to come that will be considered a thousand and one times, sweeping all possible scenarios until this inevitable conclusion: " We shall see ! ".

The stories of birth are as varied as there are parents and children.

For the blog " Pas Si Sages ! ”, Amandine, a young mother who gave birth at the Pôle Santé Saint Jean, agreed to share her experience of the moment with kindness for the future parents who will read it. An authentic testimony, addressed to her child...

 

" It was a Tuesday, August 16, 2016, the day after the public holiday, as for my own birth, on July 15th.

It was 8 months and 27 days that we were waiting for you and we were longing to know if you were a little girl or a little boy.

The contractions started at 2am, but we only went to the clinic at 9am. After an aexamination, the midwife told us that you were not quite ready to go out, but we still stayed on her advice, for safety. After the administrative formalities and a new examination, we were directed to the delivery room, because in the meantime the labor had finally begun.

The wait began. It is therefore the longest day: entrance at 11am in the room of birth, you pointed the end of your nose only late afternoon. When at midday the midwife told me I would have to push half an hour later, I started to panic!

I said to your dad " But I do not know how to make, I never pushed, and if I was pushing badly ! " Of course, he was there to reassure me and half an hour later I pushed.

You wanted to go out by the ear! The obstetrician said that you were "transposed" and had to maneuver to help you get back into place. At 17:03, you came into the world ...

We were prepared to see a baby wrinkled, perhaps with a bizarre color, since we had been warned that babies are not particularly beautiful at birth. But when you appeared, you were beautiful ...

The first thing I saw was that you were a girl. So it was you, Maëlle, who was hidden in my belly all this time. I said to myself, " Hey, your dad was right! ". Since the first ultra sounds, he was convinced that you were a girl, I was going to hear about it !

And then I realized ... " I have a daughter! ".

And how beautiful you were! You were not at all wrinkled! Your skin was already pink and when you were placed on me, I found you tall! I said to your dad, " How was she in my belly ? She's so big ! "

And indeed, 53 cm, it's rather not bad !

We stayed there for more than two hours, skin-to-skin, after the midwife weighed and measured you. When she asked us how your name was spelled, your dad could not answer! He was so moved that he could not speak. It was the first time I saw him like that and yet, since the beginning of the day, he had managed all the requests.

So we admired you during those two hours ... You were wise, you did not cry much at your birth. You were blonde with blue eyes and still are. Then we went upstairs.

This is how the first day of the rest of our lives happened... ".

Thank you dear Amandine for this testimony which warms the heart and which might soften the dreams of future parents ...