INFO SANTE

Le dimanche 7 juin, c’est le grand moment des mamans ! L’occasion pour vous d’offrir de beaux cadeaux, de faire de jolies attentions à votre maman, mais aussi de lui rappeler de prendre soin d’elle et de sa santé ! Nous pensons également à elles en vous proposant ici une liste des examens médicaux « check-up »  que chaque femme doit faire au cours de sa vie, en fonction de son âge.   Avant 40 ans Avant 40 ans, les examens de santé à effectuer pour les femmes sont tous d’ordre gynécologique.   LE FROTTIS CERVICO-VAGINAL C’est un examen de réalisation simple qui permet une prise en charge précoce de lésions gynécologiques. Cet examen est fait dans le but de dépister le cancer du col de l’utérus.  Il donne également la possibilité de rechercher le virus HPV (papillomavirus humain) dont certains types sont des facteurs favorisants du cancer du col de l’utérus.   D’après les nouvelles recommandations émises par l’HAS (Haute Autorité de la Santé) cette année :  Pour les jeunes mamans, à partir de 25 ans, il est important d’effectuer un frottis cervico-génital suivi d’un contrôle à 1 an d’intervalle puis à 3 ans. A partir de 30 ans, le dépistage du cancer du col de l’utérus se fait par la recherche du papillomavirus. Si les résultats de ces examens sont normaux, le dépistage se fait alors tous les 5 ans.     CONTRACEPTION Pour les femmes qui prennent un contraceptif, il est judicieux d’effectuer un contrôle sanguin au début du traitement puis sous traitement, au bout de 3 mois. On effectuera également un contrôle lipidique et glycémique que l’on renouvellera tous  les 3 ans. Dans tous les cas, il est recommandé à toutes les femmes d’avoir un suivi gynécologique annuel.   Après 50 ans   DEPISTAGE CANCER DU SEIN Après 50 ans, (et jusqu’à 74 ans), le principal examen à faire pour la femme est la mammographie, une fois tous les deux ans afin de prévenir l’apparition d’un cancer du sein.   Tous les deux ans, un dépistage du cancer du sein est organisé dans chaque département. Toutes les femmes concernées (50 ans et plus) reçoivent un courrier de la part de la sécurité sociale leur proposant d’effectuer ces examens gratuitement. Si vous ratez ces campagnes, sachez que la mammographie est remboursée par l’assurance maladie.   MENOPAUSE A cette période de la vie, le corps de la femme commence à changer et les premiers symptômes de la ménopause font leur apparition. Tous les ans, il est recommandé de consulter son gynécologue pour faire le point.  En période post-ménoposique, n’hésitez pas à parler à votre médecin des tracas quotidiens (incontinence urinaire, sécheresse vaginale, etc.) : des solutions locales peuvent vous être proposées pour améliorer la qualité de vie.   OSTEOPOREOSE À partir de 50 ans, votre médecin peut aussi juger nécessaire de vous prescrire une ostéodensitométrie pour voir si vous souffrez d’ostéoporose. Sachez que le sport et la prise de vitamine D régulière participent à réduire l’apparition d’ostéoporose.   FROTTIS La recherche de frottis s’arrête à 65 ans.   SPORT Si vous envisagez de vous remettre au sport après une longue période d’arrêt, il est plus prudent de consulter votre médecin traitant pour vérifier votre santé générale.   SUIVI GYNECOLOGIQUE Il est conseillé de maintenir un rendez-vous annuel chez son gynécologue. Ce rendez-vous permettra à votre médecin de réévaluer le rythme des prescriptions de suivi.   Chez les personnes en surpoids, il est recommandé de contrôler régulièrement le bilan lipidique et glycémique.  
Soyons tous solidaires !   En cette période de confinement, certaines personnes peuvent se sentir seules ou être confrontées à des problèmes logistiques. Afin d'apporter tout notre soutien aux personnes âgées, nous avons décidé de lancer une opération "Coup de fil solidaire". Nous avons ainsi appelé nos patients âgés de plus de 75 ans ayant eu un retour à domicile au cours des mois de février et mars pour prendre de leurs nouvelles. Déjà 115 patients contactés ! Pour certains d'entre eux, nous avons pu les aider à résoudre quelques petits problèmes logistiques grâce notamment au Centre Communal d'Action Sociale de Roquefort les Pins. Pour d'autres, un simple échange et une écoute pendant quelques minutes leur ont apporté du réconfort. Si vous connaissez des personnes isolées ou ayant peu d'opportunités de communiquer, n'hésitez pas à les appeler. Un simple coup de fil de quelques minutes suffit à s'assurer que la personne va bien et si nécessaire, à déceler des besoins spécifiques.   SOUTENONS-NOUS !
Face au contexte actuel concernant l'épidémie de COVID 19, le Pôle Santé Saint Jean vous informe.  Vous retrouvez ci-dessous 2 infographies concernant :  -  les bons réflexes quant au port d'un masque de protection respiratoire -  des informations sur la protection, la transmission, et les symptômes      
Première cause de mortalité en France, les cancers se développent à partir de cellules anormales qui se multiplient de manière incontrôlée au détriment de l’organisme. À l’occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le cancer, le Pôle Santé St-Jean fait le point sur cette maladie.   Le cancer est un terme générique appliqué à un grand groupe de maladies pouvant toucher une partie quelconque de l’organisme. Parmi les cancers les plus fréquents on retrouve : Le cancer du sein, Le cancer colorectal, Le cancer du poumon,  Le cancer de la peau, Le cancer de la prostate,…      LES FACTEURS DE RISQUE    Le cancer peut être engendré par de nombreux facteurs liés aux modes de vie, à l’environnement ou encore à notre patrimoine génétique. Parmi ces facteurs de risques, on retrouve : Les risques liés aux comportements : Le tabac, Certaines habitudes alimentaires (excès de viande, sel, alcool…), L’exposition excessive aux ultra-violets (UV) (soleil, cabines de bronzage…), La sédentarité, Le surpoids et l’obésité… Les risques liés à l’environnement : Des polluants d’origine physique ou chimique (radiations ionisantes, radon, dioxines, pesticides, benzène, poussière de bois…), Les agents infectieux (virus de l’hépatite B et C, papillomavirus …). Les risques liés à l’individu et son histoire : L’avancée en âge, Les hormones, Une origine héréditaire, Les maladies inflammatoires ou auto-immunes, Les traitements (radiothérapie, chimiothérapie…).     Chaque patient atteint d’un cancer est un cas particulier et demande une prise en charge appropriée.     Il existe différents traitements utilisés seuls ou associés entre eux : Chirurgie Radiothérapie, Chimiothérapie, Hormonothérapie, Immunothérapie…   Les effets secondaires de ces traitements restent toutefois lourds. Pour beaucoup de cancers, plus le diagnostic est fait tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérison.      LE DEPISTAGE    Le dépistage permet de diagnostiquer un cancer avant l’apparition de symptômes et de pouvoir mieux le soigner, mais aussi de limiter les séquelles liées aux traitements utilisés. Dans certains cas, le dépistage peut même permettre d’éviter l’apparition d’un cancer grâce au repérage et au traitement d’une anomalie qui aurait pu être source d’un cancer.   Il existe deux types de dépistage : Le dépistage organisé : ce dépistage est mis en place par les pouvoirs publics. Il consiste à inviter gratuitement à une action de dépistage les personnes appartenant à la tranche d’âge dans laquelle la maladie est la plus fréquente. Le dépistage organisé s’applique généralement aux cancers du sein et au cancer colorectal. (Quelques infos sur le dépistage organisé : https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Depistage-et-detection-precoce/Depistage-du-cancer-du-sein/Le-programme-de-depistage-organise)   Le dépistage individuel : il repose sur la réalisation d’examens réguliers, mais il n’est pas organisé par les pouvoirs publics.  N’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin, afin de faire tous les tests nécessaires.          DES SIGNES A NE PAS NEGLIGER    Chaque maladie cancéreuse présente des symptômes à ne pas négliger :   Fatigue ou douleur persistante, Amaigrissement prolongé sans raison, Sang dans les selles (ou selles noires), constipation ou diarrhée, Saignements vaginaux après les rapports sexuels ou entre les règles, Sang dans l’urine ou dans le sperme, difficultés à uriner, Modification de la voix, lésions dans la bouche, toux persistante, Apparition d’une grosseur, rougeur, modification de la forme d’un sein, écoulement coloré (sang) par le mamelon, Apparition d’un ganglion dans la région cervicale, sous le bras, dans l’aine, Grain de beauté qui évolue, plaie ou tâche sur la peau qui ne guérit pas, Grosseur dans un testicule…   En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant en plus des visites de contrôle habituelles. Annuaire de nos médecins : http://www.polesantesaintjean.fr/annuaire  
Vous venez d’accoucher, cela représente l’événement le plus important pour vous, plus rien d’autre ne compte. Cependant, n’oubliez pas de penser aussi à vous ! Entretien avec Hélène, sage-femme à la Polyclinique St-Jean, qui vous apporte ses précieux conseils et astuces pour être en forme après avoir donné la vie.   Si vous aviez 3 mots pour décrire ce que la femme doit privilégier pour son bien-être après l’accouchement, lesquels seraient-ce ? REPOS – TEMPS – ECOUTE Faire ce que son corps et son esprit réclament, c’est cela le plus important ! Accepter de se reposer, de prendre du temps pour soi n’est pas une mince affaire après avoir donné la vie, cependant, cela est nécessaire pour que la maman puisse retrouver la forme au plus vite et avoir un maximum d’énergie.   Quels examens cliniques sont indispensables pour accompagner la nouvelle maman sur son état de santé après avoir accouché ? Pendant le séjour en maternité, la nouvelle maman fait l’objet d’un examen clinique quotidien de la part de la sage-femme. Celle-ci surveille sa température pour dépister rapidement une éventuelle infection (urinaire, utérine ou des cicatrices), son pouls et sa pression artérielle. Elle observe la muqueuse conjonctive de ses yeux à la recherche de signes d’anémie et examine les éventuelles cicatrices de césarienne ou d’épisiotomie. Elle effectue également un examen clinique de l’utérus, des seins et des jambes. De plus, quelques jours après la sortie, une sage-femme vient effectuer quelques examens supplémentaires : examen de l’utérus, de la montée de lait si allaitement, des cicatrices… mais aussi dépistage de signes du baby-blues, de dépression post-partum, la sage-femme est là pour discuter avec la maman et détecter tout signe de mal-être.  Enfin, la rééducation du périnée ainsi qu’un rendez-vous « check-up » chez le gynécologue seront indispensables quelques semaines après, afin de voir si tout va bien.   En cas de doute sur son état de santé, vers quelles personnes peut-elle se tourner ? Sage-femme, centre de protection maternelle et infantile, conseillère en lactation, pédiatre, gynécologue, aide à domicile… en fonction du symptôme détecté, il est important de faire appel à l’une de ces aides, et le plus rapidement possible.   Quels conseils peut-on donner à une jeune maman afin de retrouver la forme rapidement ? Reprendre une activité physique tranquillement après avoir fait la rééducation du périnée (marche, yoga, course, natation, …) Manger des repas variés et équilibrés Eviter la (sur)consommation de thé, café, sodas, alcool ou tabac… surtout en cas d’allaitement Boire beaucoup d’eau  (entre 1,5l et 2l d’eau par jour) et de tisanes afin de rester bien hydratée Faire des siestes en essayant de suivre le rythme de bébé afin de ne pas accumuler trop de fatigue Ne pas hésiter à demander de l’aide et du soutien à l’entourage proche, si besoin   La Polyclinique a ouvert un espace « tisanerie » dédié aux femmes venant à la maternité pour accoucher.  Peut-on en savoir un peu plus sur cette initiative et sur les vertus  des différentes tisanes qui sont mises à disposition ? L’espace tisanerie est un espace consacré au calme et au bien-être des femmes enceintes ou venant d’accoucher. Un espace joliment décoré situé au cœur de la maternité, un véritable cocon dans l’esprit « comme à la maison », où mesdames peuvent feuilleter des livres tout en  dégustant des tisanes qui contiennent de nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit. Entre autres, ces tisanes sont composées : De fenouil : Son action apaisante en cas de problème de digestion est particulièrement appréciable pendant ces neufs mois durant lesquels le système digestif et donc le transit sont soumis à rude épreuve. De plus, le fenouil est un véritable allié en cas d’allaitement car il favorise la production de lait ! De camomille : Efficace contre les insomnies et les problèmes digestifs. De mélisse : Douce et citronnée, elle est la plante par excellence qui soulage les brûlures d’estomac de fin de grossesse. De verveine et de framboise : Elles préparent l’utérus à l’accouchement et sont de très bons anti-stress. La tisanerie de la maternité est donc l’espace idéal pour prendre soin de soi avant ou après l’accouchement. Et cerise sur le gâteau, à leur arrivée en maternité, les patientes peuvent déguster leurs tisanes et repartir avec un joli mug en céramique offert par la Polyclinique !   Prendre soin de soi après l’accouchement n’est donc plus une option ! Nous espérons que cet article vous a été utile.   => Retrouvez tous nos spécialistes de santé sur l’annuaire : http://www.polesantesaintjean.fr/annuaire                       

Pages