Comment lutter contre la sédentarité ?

Polyclinique Saint Jean
ven, 30/09/2016 - 09:15

1/ SEDENTARITE, INACTIVITE PHYSIQUE : DE QUOI PARLE-T-ON ?

On oppose souvent à tort la sédentarité et l’activité physique.

La sédentarité se définit comme une situation d’éveil à une activité dont le dépense énergétique  est inférieure ou égale à 1,5 MET (soit 1,5 fois la dépense énergétique de repos d’un individu donné en position assise ou allongée). Concrètement, cela concerne toutes les phases de la vie courante passées assis, sur le lieu de travail ou au domicile :

  • Assis devant un écran, TV, lecture
  • Assis pendant les trajets passifs : voiture, transports en commun
  • Travail de bureau

L’activité physique quant à elle se définit comme une activité mettant en jeu la musculature squelettique comprenant les mouvements de la vie quotidienne (ménage, rangement), la vie professionnelle (-  de 10% de la population), la marche (travail-domicile, trajets école, courses alimentaires), le sport et les loisirs (jardinage, bricolage).

La sédentarité est également à différencier de l’inactivité physique qui se caractérise par une insuffisance d’activité physique modérée à élevée. Elle se caractérise en France par une activité modérée inférieure à 150 minutes par semaine ou une activité intense de 75 minutes par semaine.

 

2/ LA SEDENTARITE EN FRANCE

Chez l'adulte :

  • Le temps moyen (domicile + travail) passé en position assise est de 12 h en jour travaillé, et de 9 heures en journée de repos.
  • 1 adulte sur 4 manque d’activité physique.
  • la durée moyenne de temps passé devant un écran est de 3H30.
  • les femmes ont moins de comportements sédentaires que les hommes.
  • la sédentarité diminue avec l’âge.
  • plus le niveau d’activité physique diminue, plus le niveau de sédentarité est élevé.
  • 75% des déplacements sont réalisés en mode passif.

 

Chez l'enfant et l'adolescence : 

  • Le temps passé devant un écran est de 3 heures par jour et augmente avec l’âge.
  • 40% des adolescents passent plus de 3 heures par jour devant un écran.
  • La durée moyenne de temps passé devant un écran est plus important dans le nord que dans le sud de la France.
  • 23% des enfants à partir de la classe primaire ont un écran dans leur chambre.
  • Le temps de sommeil diminue quand le temps passé devant un écran est élevé.
  • Le recours à la marche pour se rendre à l’école n’a cessé de baisser depuis 1982.

 

3/ CONSEQUENCE DE LA SEDENTARITE SUR LA SANTE :

Le comportement sédentaire a ses effets propres sur la santé, et ce indépendamment du niveau d’activité physique.

  • AUGMENTATION DE LA MORTALITE toutes causes confondues :
    • Etre assis plus de 3 h par jour est responsable de 3,8% des décès.
    • La mortalité augmente avec le temps passé dans des comportements sédentaires.
  • AUGMENTATION DES RISQUES CARDIOVASCULAIRES
  • AUGMENTATION DU RISQUE METABOLIQUE :
    • Chaque tranche de 2h de la journée passée en mode sédentaire augmente le risque d’obésité de 23% et de diabète de type 2 de 14%. Ce risque est particulièrement vrai chez l’enfant et l’adolescent.
  • AUGMENTATION DU RISQUE DE CANCER : En particulier le cancer du colon et de l’endomètre.

 

4/ QUE FAIRE CONTRE LA SEDENTARITE ?

  • se lever le plus souvent possible : 
    • limiter le temps total passé en position assise.
    • rompre les périodes passées en position assise par quelques minutes de mouvement, par exemple 5 à 10 minutes toutes les 90 minutes.

 

  • limiter l’exposition aux écrans surtout chez l’enfant
    • pas d’exposition chez les moins de 2 ans.
    • entre 2 et 6 ans : < 1 heure par jour.
    • entre 6 et 11 ans : < 2 heures par jour.

 

  • augmenter l’activité physique dans la vie quotidienne :
    • prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur.
    • privilégier les déplacements à pied ou à vélo.

 

  • pratiquer des activités physiques ou sportives structurées :
    • l’objectif est une activité sédentaire de moins de 7 heures par jour.
    • effectuer 5X 30 minutes d’activités aérobies par semaine (marche soutenue) ou 3 X 30 minutes d’activité intense (marche nordique, footing, rameur, vélo) par semaine.
    • pratiquer des activités sportives en club pour leur aspect social et ludique.

 

Dr Corradi, Médecin du sport - Pôle Santé Saint Jean  
Polyclinique Saint Jean : 04 92 13 53 33 Pôle Antibes Saint Jean : 04 92 91 59 33